La magie existe dans ce monde et certains en profitent ! Mais il existe une Bibliothèque où les Bibliothécaires sont très spéciaux...
 
Bienvenue sur THE LIBRARIANS RPG.
RPG OUVERT!
DE NOMBREUX PREDEFS A PRENDRE!
VOUS N'ÊTES PAS OBLIGER DE CONNAÎTRE POUR VENIR JOUER!!!

Ayane ou comment être l'hôte d'un dieu sans devenir singlée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Vous avez été sélectionné.... :: Pourquoi êtes-vous faits pour ce travail ? :: Dossier des Protagonistes
MessageSujet: Ayane ou comment être l'hôte d'un dieu sans devenir singlée Mer 27 Juin 2018 - 15:26


Ayane Agana-Béléa


"De fades personnalités ne laisseront pas plus de traces que des pas sur le sable."
Félix Leclerc
Age : 23 ans
Profession: Etudiante en biologie
Nationalité : Américaine
Groupe: Dieux
Orientation: Hétérosexuelle
Statut: Célibataire




Que de pouvoirs!

Magie élémentaire (Lumière): Niveau 2

Permet de déplacer la lumière à sa guise et de l'utiliser pour créer des objets. Ayane l'utilise notamment pour créer des bouclier ou des flèches. Enfin, elle essaie de créer des bouclier et des flèches. N'ayant obtenu cette magie que depuis six mois, elle n'est pas encore très élaborée. Cette magie est totalement inefficace la nuit.

Magie blanche (Guérison): Niveau 5

Ayane peut utiliser le chant pour guérir et renforcer ses alliés. Plus son chant est pur et fort, plus la guérison sera rapide et efficace. Son niveau défini la gravité des blessures qu'elle peut soigner.

Arts (Chant): Niveau 7

Quand le chant est un de nos pouvoirs, autant bien savoir chanter. Cette compétence est directement en lien avec la précédente. Plus Ayane chante bien, plus il lui sera facile d'utiliser sa magie de guérison. En d'autres termes, je m'impose une restriction toute seule c'est-à-dire que si la compétence de chant d'Ayane est à 7, celle de sa magie de guérison ne pourra pas dépasser 7, elle non plus. Triste vie.

Armes blanches (Arc): Niveau 2

Elle sait à peine s'en servir mais Apollon ne veut pas utiliser d'autres armes alors elle est bien obliger de s'y mettre.


Qui es-tu ?

- Un mètre soixante-dix pour soixante-cinq kilos, je suis assez mince et souple même si la gymnastique n’a jamais été mon fort. J’ai de longs cheveux bruns qui m’arrivent juste au-dessus des hanches et des yeux de la même couleur. Je suis d’un tempérament assez calme et sérieux en temps normal mais j’avoue que je m’irrite de plus en plus facilement depuis ces six derniers mois. Je suis une scientifique dans l’âme malgré mes connaissances en matière de magie. J’ai parfois un peu de mal à mélanger les deux. Ce que j’apprends en cours et ce que j’apprends chez moi sont tellement différents que la confrontation peut faire mal à mon pauvre cerveau. Notre monde est trop compliqué à mon gout.
- Bon, tu as fini de te plaindre ? A mon tour de me présenter.
- Apollon ? C’est ma présentation ici.
- Tu te trompes ma chère. C’est notre présentation. Laisse-moi donc expliquer au monde entier qui je suis.
- Si ça peut te faire plaisir… Mais je te préviens, il te reste 120 mots.
- Ne t’en fais pas, je vais me débrouiller. Donc, je me présente, je suis le dieu Apollon. Mon physique est immensément intéressant mais comme il n’est plus d’actualité, on ne va malheureusement pas en parler. Concernant mon mental, je suis quelqu’un de très intelligent et qui possède un mental d’acier. On ne me la fait pas à moi voyez-vous. Je suis…
- Imbu de lui-même, narcissique, beaucoup trop sûr de lui…
- Ayane ! Laisse-moi parler veux-tu ? Je suis toujours prêt à aider, particulièrement les jolies demoiselles.
- Voilà qu’il recommence…
- Auparavant j’étais très courtisé contrairement à toi vois-tu ?
- Sans doute mais moi je ne m’en fiche pas mal d’être courtisé Monsieur.
- Quelle impertinente. Et dire que je vais devoir passer le reste de mon existence dans le corps de cette fille.
- Oui, on se demande lequel est le plus à plaindre. Bref, passons au caractère avant que je ne me fasse auto-déprimer.


à quoi tu penses ?

Bon, j’ai réussi à faire s’intéresser Apollon à autre chose pour le moment, profitons-en. Mon caractère, alors… Je dirais que je ne suis pas quelqu’un de très caractériel en soit. C’est-à-dire que je ne m’énerve pas facilement. J’ai une prise de décision rapide et efficace ce qui m’a énormément aidé ces six derniers mois où j’ai du souvent expliquer pourquoi je me parlais à moi-même. Eh oui, il est difficile de s’habituer à avoir un dieu à l’intérieur de sois.

Sinon, je suis plutôt quelqu’un d’expansif, tourné vers les autres, consciencieux, dynamique, enfin en général, quand c’est l’heure de dormir je ne suis plus bonne à grand-chose, enthousiaste, serviable, méthodique, persévérant, curieuse…

- Ah ça oui, parlons-en !
- C’était trop beau…
- Cette fille est beaucoup trop curieuse ! Je ne suis pas entré dans un corps humain pour me retrouver confronté à tous les dangers de la vie aussi rapidement ! Je ne veux pas finir écraser sous un camion !
- Alors déjà, je suis curieuse mais pas au point d’aller me coucher sous un camion et, ensuite, je suis presque sûre que tu n’as pas choisis de t’installer dans mon corps.
- Pourquoi ça ?
- Oh, comme ça… Tu es tellement adorable avec moi.
- C’est étrange, je sens un peu d’ironie dans ta voix.
- Non, tu crois ? Bref, passons à la suite.


Comment es-tu arrivé ici ?

Je suis née et vie toujours dans l’état de Californie aux Etats-Unis d’Amérique. Franchement, je pense que, dès le départ, rien dans ma vie n’était fait pour que j’ai une petite existence tranquille. Si ça se trouve, dès le plus jeune âge, j’étais destinée à devoir un jour me battre pour… Le monde, le bien, je ne sais pas trop comment dire ça en fait. Enfin, commençons par le commencement.

Au début, je pensais vraiment être une petite fille normale. J’avais des parents formidables, j’allais à l’école tous les jours, avais plein d’amis. Je passais tout mon temps libre avec mon père qui me donnait des cours de chant et de piano. J’ai vraiment adoré mon enfance. C’est une partie de ma vie que je pourrai revivre encore et encore sans jamais me lasser. Mais, un jour, j’ai appris le secret de ma famille.

Alors que je jouais dans le jardin, un petit oiseau est tombé devant moi. Il n’avait rien de cassé mais n’arrivait plus à s’envoler. Sans doute de la fatigue après un long vol. J’étais encore petite, je ne m’en souviens pas trop. Mais je sais parfaitement ce qu’il s’est passé ensuite. J’étais triste pour ce petit animal et je ne savais pas trop quoi faire. Je voulais lui donner du courage pour qu’il puisse retourner dans le ciel et retrouver sa famille. Alors j’ai fait ce que je savais faire de mieux : j’ai chanté. Je ne m’attendais, cependant, pas à ce que l’oiseau s’élance vers le ciel, comme revigoré, une fois ma chanson terminée. J’étais tellement heureuse que je n’ai pas fais attention au fait que ce qu’il venait de se passer était tout simplement impossible.

Quand j’en ai parlé à mes parents, un peu plus tard, toute heureuse, ils se sont regardés bizarrement et c’est à ce moment qu’ils m’ont tout expliqué. Dans la famille Agana-Béléa, la magie existait depuis des générations. Certains membres étaient capables de miracles grâce à leur chant. La magie du son étant assez rare en soit, même si courante dans notre famille, mes parents avaient préféré ne pas m’en parler au cas où je ne sois pas concernée. Mon père, qui possédait, lui aussi, le don familial savait qu’il y avait une possibilité pour que je doive entrer, un jour ou l’autre, dans le monde de la magie mais il avait secrètement espéré que ce ne serait pas mon cas. « La magie est un don dangereux Ayane. N’en parle à personne en dehors de notre famille. Sinon cette personne sera alors en danger et sans aucun moyen de se défendre. » C’est ce que m’a dit mon père ce jour-là. A l’époque, je n’avais pas bien compris ce dont il me parlait. Je savais juste que je ne devais dire à personne que j’avais des pouvoirs magiques et c’est ce que je fis.

J’utilisais ma magie très rarement et toujours secrètement. Un jour, par exemple, un de mes amis est tombé grièvement malade. La seule opération qui aurait permis de le sauver était bien trop chère pour ses parents. J’ai alors décidé d’aller, tous les soirs, chanter en dessous de sa chambre d’hôpital. Pour les passants, ça semblait un acte mignon et sans conséquences mais, moi, je savais que ça allait changer quelque chose. Je le sentais. Et, en effet, au bout d’un mois, sa maladie a tellement chuté que l’opération pour le sauver changea du tout au tout et son prix aussi. C’est ainsi que j’utilisais la magie, pour aider les autres. Pour moi, ce don ne méritait pas d’autre utilisation.

Cependant, il y a six mois, un nouveau bouleversement arriva dans ma vie et celui-là, même mes parents ne purent m’aider à le comprendre.

Alors que je marchais dans la rue, je fus soudainement prise d’un mal de crâne violent et je me suis évanouie. Quand je me suis réveillée, un peu plus tard, il était là et parlait dans ma tête. Je n’étais plus enfant, et pourtant, j’ai mis un peu de temps avant de comprendre ce qu’y m’étais arrivé : j’étais devenu l’hôte d’un dieu.

Aujourd’hui encore, je ne sais que peu de choses sur la situation actuelle. Apollon n’est pas très bavard sur le sujet. J’ai fini par prendre l’habitude de vivre avec lui à l’intérieur de moi, même si je dois toujours faire attention à ne pas lui parler à voix haute. Tout ce que je sais, c’est que je dois apprendre à maîtriser mes nouvelles capacités. Depuis qu’il est là, ma magie de guérison s’est démultipliée et j’ai commencé à développer une nouvelle magie. Néanmoins, je ne sais pas contre qui ou avec qui je dois me battre. Je ne sais pas pourquoi un ancien dieu grec est enfermé dans mon corps et je ne sais pas ce que me réserve l’avenir. J’espère juste que, si j’ai une utilité ou un destin quelconque dans ce vaste monde, que quelqu’un vienne vite me le dire.

C’est qu’il n’est pas facile à vivre ce dieu !


Et en pratique ?

Aujourd’hui est sensé être un jour comme les autres dans ma petite vie bizarroïde. Mais, évidemment, ces temps-ci, aucun jour ne se ressemble vraiment et, ça, je le dois à l’âme divine cachée dans mon corps. Enfin, on fait avec. Ce n’est pas comme si j’avais le choix de toute façon.

Ce matin, j’ai cours pratique. Étant en dernière année de fac et préparant un doctorat, les dissections que nous faisons en cours n’ont plus rien à voir avec les petites souris qu’on donne aux lycéens. Elles demandent une concentration extrême. Évidemment, c’était sans compter sur mon cher Apollon.

Si j’étais toi, je dégagerais d’abord l’artère. Tu risques d’avoir plus de mal avec ça qu’avec le reste.

« Écoute Apollon, je ne t’ai pas demandé ton avis.
- Un problème, mademoiselle Agana-Béléa ? »

Et mince, j’ai encore parlé à voix haute…

« Non professeur, je me parlais à moi-même.
- Très bien, dans ce cas, vous pourrez peut-être me répéter la consigne que je viens de vous donner. Quel est la partie que vous devriez dégager en premier ? »

En plus de ne pas avoir écouté, je n’ai pas révisé ce jour hier. J’ai passé toute ma soirée à m’entraîner au tir à l’arc. Résultat: Je ne sais absolument pas ce que je dois répondre… Bon, faisons confiance à l’ancêtre.

« L’artère ? »

Vu la tête de mon professeur, ce n’était pas la bonne réponse.

« Vous avez des idées un peu arriérées mademoiselle. Fut une époque, on dégageait, en effet, l’artère en premier mais, aujourd’hui, tout le monde sait qu’il est plus simple de d’abord s’occuper des organes.
- Oui professeur, évidemment.
- Reprenez votre travail, je vous prie. »

Dieu de la médecine tu parles. Mets-toi à jour.
Tu m’excuseras mais je te rappelle que je suis resté coincé dans un cristal pendant quelques temps. Je n’ai pas vraiment pu me mettre à jour, comme tu dis.
Mouais…


Il est vrai qu’Apollon m’a déjà parlé de cette histoire de cristal mais c’est bien la seule chose que je sais. Il était enfermé dans un cristal pour je ne sais quelle raison. Il en a été libéré pour je ne sais quelle raison et, pouf, il se retrouve dans mon corps. Quelle chance j’ai dis-donc.

En rentrant, tu t’entraineras à la magie élémentaire. Plus tu maîtriseras la lumière, plus tu pourras te battre facilement.
Et me battre contre quoi ?
Ça, je ne crois pas que j’ai le droit de te le dire.
Merci, tu m’es très utile…


Oh, je ne déteste pas Apollon, loin de là. Je pense que j’aurais pu tomber sur pire. Imaginez avoir Hadès dans votre corps. Ou Arès tient. Ils doivent être insupportable à vivre. Au moins, j’ai quelques points communs avec Apollon, c’est déjà ça. Il se demande même s’il n’a pas atterri dans mon corps à cause de ma magie du son. Finalement, ce qui me gêne le plus dans cette histoire, c’est que je ne sais absolument rien. Et aussi le fait d'être l'hôte d'un dieu qui était réputé pour être un coureur de jupons… Mouais, cette situation n’est pas glorieuse en fait. Espérons que quelqu’un finira par me donner les réponses à mes questions. Rapidement, de préférence.



Et toi derrière l'écran ?

Derrière l'écran, je m'appelle Gaëlle, je vais avoir 20 ans cette année et je viens de terminer deux ans de classe préparatoire. Je suis actuellement en vacances jusqu'en septembre où je reprendrai en fac. J'ai donc pleiiiiiiiiiiiin de temps devant moi pour le rpg. Ah et je suis passionnée de mythologie grecque mais ça vous vous en étiez peut-être déjà rendu compte.

avatar

Feuille de personnage
Magies et Compétences:
Artefact(s) Magique(s) en votre possession:
Les Dieux
Les Dieux
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 17
Date d'inscription : 27/06/2018
Age : 23
Localisation : En Californie
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ayane ou comment être l'hôte d'un dieu sans devenir singlée Jeu 28 Juin 2018 - 14:36


Vous avez été sélectionné!




Bienvenue à la Bibliothèque Ayane!



Si tu vois ce message, c'est que ta présentation nous a plu et que tu es grandement accepté(e) parmi nous. Nous espérons que tu te plairas sur le forum! En attendant je t'invite à lire plein de choses!

Le Secrétariat est là pour tout l'administratif du forum tel que les règles à suivre ou pas etc. L'Exposition Permanente te donnera plein de détails croustillants sur le forum et son contexte. Quant à la Section Médias, elle te donnera tous les renseignements utiles sur la franchise qui a inspirée ce forum. Tu n'es pas obligé de tout lire d'un coup évidemment !

Le journal de bord est là pour étaler ta vie à tes petits camarades, mais aussi t'aider à partir dans un rpg si l'inspiration ou l'expérience te manque. Et si tu es en manque de partenaires de RP ou une demande de rang/maison/quartier général à formuler, La Boutique de Souvenirs est faite pour cela."la Gazette des Mystères" est l'endroit ou tu y trouveras tout plein de quêtes à faire.

Si tu as des difficultés, que c'est la première fois que tu joues, Jenkins et ses astuces t'attendent par ici. Pour le reste nous te laissons fouiller.

le Staff



avatar
Fondatrice/Maître Du Jeu
Fondatrice/Maître Du Jeu
Voir le profil de l'utilisateur http://the-librarians-rpg.forumactif.org
Messages : 191
Date d'inscription : 24/07/2015
Revenir en haut Aller en bas
Ayane ou comment être l'hôte d'un dieu sans devenir singlée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Comment faire rentrer un oeuf dur dans une bouteille sans le toucher ?
» Gambison
» Assurer la gestion des déchets solides
» [Théorie] Genesect, Kabutops 2.0 ?
» La fierté brûle la mort

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Librarians RPG :: Vous avez été sélectionné.... :: Pourquoi êtes-vous faits pour ce travail ? :: Dossier des Protagonistes-
Sauter vers: